RISKERS OU LE DEBUT D'UNE AVENTURE

J’aurai pu commencer cet article de la façon suivante : C’est l’histoire de Pierre qui parle avec Malo, de Malo qui parle avec Emmanuel, d’Emmanuel qui parle avec Yann, de Yann qui parle avec Alexandre. C’est une histoire d’amitié somme toute.

J’aurai aussi pu commencer cet article ainsi : C’est l’histoire d’un ancien collègue que j’ai côtoyé pendant des années qui décide un jour de créer sa marque horlogère en s’entourant d’anciens de ses collègues, autrement dit de mes collègues. Là encore, c’est encore une histoire d’amitié.

A vrai dire, il s’agit de la même histoire, des mêmes personnes : l’histoire de Riskers qui est encore à écrire au point qu’à l’heure où j’écris ces lignes, je ne connais de l’histoire que sa trame, pas son illustration horlogère: Aucun dessin, aucune gouache, ces derniers étant encore confidentiels. Uniquement un logo...

2019-01-25_Riskers.jpg

L’histoire que je vous raconte aujourd’hui est donc celle de Pierre Guerrier avec qui j’ai directement collaboré chez Richemont et chez Piaget. Entouré d’anciens du groupe cité précédemment, il co-créé actuellement une nouvelle marque horlogère indépendante nommée Riskers. La direction artistique est confiée à Malo le Bot que j’ai pu côtoyer chez Vacheron Constantin et Baume & Mercier. Pas directement bien sûr (nous n’avons pas lancé de pièces ensemble) mais de manière informelle dans le microcosme horloger genevois. J’attends donc avec impatience ses premiers dessins et voir comment il exprimera sa créativité sans avoir à suivre les codes établis précédemment par une Maison séculaire.

Aux côtés de Pierre et de Malo, on retrouve Emmanuel de la Brosse avec qui j’ai directement travaillé aux services juridiques de Richemont, Alexandre Peraldi, que les lecteurs de ce site connaitrons certainement via Cartier ou Baume & Mercier et enfin Yann Kretz, avec qui j’ai brièvement travaillé chez Piaget sur le lancement de la Polo S en 2016. Ecrire ces quelques lignes est donc un exercice assez ludique car j’ai finalement travaillé directement ou indirectement avec chacun des membres de cette équipe. La création d’une marque est un exercice délicat, un projet ambitieux et je ne peux que les encourager. Je termine donc cet article en citant Pierre et Malo afin de vous donner une idée de la philosophie qui animera les montres Riskers.

Pierre Guerrier : "Nous rêvions de donner naissance à une marque en toute liberté qui parte du bon point de départ : l'Homme. Nous avons commencé par l'essentiel : l'histoire. Pas une construction marketing mais une histoire réelle, authentique. Notre mission n'est que de la révéler, l'incarner en la transposant dans le présent. Mettre l'Homme et l'histoire au centre nous conduit aussi à faire du business autrement en n'esquivant pas la responsabilité sociale de la marque ni en 'instrumentalisant de façon opportuniste"

Malo le Bot : "Nous prenons notre temps pour bien faire les choses. Nous avons trois maîtres mots dans notre équipe : différenciation, consistance et cohérence. Sans oublier la passion sans laquelle nous ne nous serions jamais lancés !"

Non, finalement, je termine cet article avec un message personnel à mes anciens collègues : Quand est-ce que j’aurai le plaisir de les voir, ces fameux garde-temps ?