MB&F renforce son équipe

Intrigué par l'audacieux projet horloger de Maximilian Büsser et par l'interprétation du temps que sa marque MB&F propose, je m'étais plongé, il y a quelques temps, dans la découverte de son univers avant de jouer avec ses garde-temps lors d'une visite de son écrin genevois, la M.A.D.Gallery.

2012-04-MAD1.jpg

J'utilise le terme jouet en parlant de ses montres sans aucune ironie, ni caractère péjoratif, au contraire. Les créations MB&F sont, à mon sens, l'une des plus parfaite incarnation du terme "Toy-for-big-boys". Comment rester de marbre devant une masse oscillate en forme d'astéro-hache de Goldorak? Cet exemple, aussi anecdotique soit-il, représente bien l'esprit de la marque qui balance entre un modernisme affirmé et une nostalgie teintée de rêves d'enfant.

2012-04-MAD2.jpg

Cette dualité est parfaitement représentée par la M.A.D.Gallery. L'espace est un lieu de découverte des montres MB&F certes, mais aussi et surtout de l'univers de Maximilian Büsser. On y trouve ainsi, entre autre, le sablier Ikepod de Marc Newson, sobre magnifique, des lampes sortant d'un autre temps, des moteurs sans aucune utilité autre que leur beauté visuel (Je crois d'ailleurs que je vais craquer tout prochainement pour l'un d'eux).

2012-04-MAD3.jpg

Tout en étant la personnification de la marque, la M.A.D.Gallery vit de sa propre vie, au point que l'horloger vient de recruter Mlle Eléonor Picciotto qui se chargera des relations publiques des lieux et à qui nous souhaitons à la fois bienvenu et bonne chance.

2012-04-MAD4.jpg