Gérald Genta Arena White Spice

Gérald Genta Arena White SpiceGérald Genta présente aujourd'hui sa nouvelle Arena Spice. inspiré des créations de mode signées André Courrèges ou Paco Rabanne, le design rappelle les années soixante-dix, ou plutôt septantes, tradition horlogère suisse oblige. Le style extravagant de l’époque se trouve donc ravivé dans l’univers de Gérald Genta qui glorifie la blancheur, le cercle, le mélange des matières.

Lancée en 2007 à l’attention des femmes modernes, la montre Arena Spice joue la carte du luxe en toute décontraction. Sur un boîtier en acier au diamètre généreux (41 mm de diamètre), elle porte une lunette mi-précieuse, mi-désinvolte, couronnée de diamants au cœur d’un cercle de caoutchouc. Du caoutchouc qui, en outre, apporte toute sa souplesse au bracelet. En cette année 2008, le matériau naturel passe du noir au blanc pour faire de cette création une espiègle pétillante de fraîcheur.

Gérald Genta Arena White Spice


Ainsi, les subtilités du cadran apparaissent sous un éclairage étonnant. Le noir se fait discret pour souligner le dessin des chiffres blancs, scintillants dans l’obscurité. Le centre en nacre blanche, animé de pastilles elles-mêmes luminescentes, exalte sa tendre féminité. Quant aux couleurs qui changent d’heure en heure au gré du cercle chromatique inspiré de l’œuvre du peintre suisse, Johannes Itten, elles jaillissent du cadran.

Gérald Genta Arena White Spice


Le jeu des lumières et des couleurs met en exergue l’affichage des heures sautantes et des minutes rétrogrades, signe récurrent des créations à complications de Gérald Genta. Les heures colorées tournent et apparaissent par trois, pointées par des pastilles ajourées. Si l’heure exacte se révèle en pleine lumière, les deux suivantes sont voilées par des fenêtres en saphir sablé. Les minutes s’affichent sur un arc à 180° via une aiguille découpée d’après les pastilles du cadran.

Gérald Genta Arena White Spice