Diamonds are really forever

Le 12 octobre dernier, JCK présentait la Love, Peace and Hope Bridal collection du créateur israélien Udi Behr dans un article nommé 1138 Reasons to Fight for Love en référence à une opération de street marketing menée à l'Union Square de New York et qui consistait en une distribution de 1138 roses, chacune symbolisant un droit accordé aux couples hétérosexuels et denié à ceux du même sexe. Outre cette campagne, JCK présentait la collaboration entre Kanye West et Takashi Murakami pour la création d'une collection joaillière. Le business du diamant n'est pas « something so wrong » finalement...

Vous vous souvenez probablement de la chanson de Kanye West « Diamonds from Sierra Leone » sortie sur l'album Late Registration (2005), pamphlet contre le côté obscure et forcément contestable de l'industrie diamantaire, celui contre lequel les grandes maisons luttent mais qui finance encore d'obscures conflits ou corruptions, les Blood Diamonds donc, repris plus tard par Leonardo Di Caprio dans le film éponyme.


Images: Album de Kanye West, pochette de Takashi Murakami - Collaboration Vuitton/Takashi Murakami

Finalement, les diamants et le business ne sont pas « so wrong », l'artiste Kanye West s'y intéressant même maintenant de très près. Car il s'apprête à lancer une collection pavée en collaboration avec l'artiste japonais Takashi Murakami qui avait déjà créé une série limitée de sacs pour Vuitton ou la pochette de l'album Graduation du chanteur. Les premiers échos décrivent les pièces comme étant "a huge gold manga-style"... Les carats séduisent toujours. La morale est sauve...  

Tags: / / /