Jusqu’où peut-on aller en publicité ?

Anorexie pour la campagne d’Oliviero Toscani pour Nolita, violence pour celle de Dolce e Gabbana, porno chic pour les marques de luxe et de mode (on pense notamment à Dior, Dolce & Gabbana, Gucci, Saint Laurent). La publicité tend parfois à mettre en exergue le côté sombre de l'être humain dans un jeu de voyeurisme à peine caché où le poids des photos serait le préambule au choc des mots du débat éthique.

A-t-on atteint les limites de l’exacerbation de la communication publicitaire pour les marques de luxe et de Mode? Et si oui, que doit faire le publicitaire lorsque l’on met en perspective une concurrence qui fait rage sur le marché des produits de Luxe dont le volume d’affaires dépassent ceux de l’aéronautique? Joseph Besnaïnou, Directeur Général du BVP Bureau de vérification de la publicité, répondra à ces questions lundi 19 novembre à 18h30 lors de la conférence sur le thème "Jusqu’où peut-on aller en publicité?" donnée dans le cadre des Lundis du Luxe et de la Mode de l’Eslsca. Il évoquera son parcours, sa vision de la publicité (niveau des budgets actuels, bonnes pratiques) et le rôle qu’il entend faire jouer à cette association de professionnels qui se pose en régulateur de la communication publicitaire.



Rendez-vous: Lundi 19 novembre à 18h30, à l’Amphi Grenelle, 171 rue de Grenelle, Paris 7e (Métro Ecole Militaire)
Inscription: ESLSCA – Michel Hayoun - 1, rue Bougainville - 75007 Paris / Fax : 01 49 10 09 82 / mail: m(.)hayoun(@)eslsca(.)fr


Tags: / / /